De 2020…

2020 a été une année étrange et détestable à bien des égards. Pourtant, en ce qui me concerne, 2020 a également été une année charnière. Des réflexions et des doutes de longue date ont commencé à trouver des réponses. Des décisions ont imprimé des changements qui devenaient nécessaires. Des projets ont pris un nouvel essor, d’autres se sont concrétisés, et d’autres encore se sont tout simplement lancés. Une année de plus dans le parcours d’une vie.

L’état du monde n’a probablement jamais été aussi instable qu’aujourd’hui, le futur probablement jamais aussi incertain. Dans un présent qui tient plus d’une dystopie permanente, il est difficile de se projeter. Entre les guerres civiles, les catastrophes climatiques, les droits de l’homme bafoués chaque jour un peu plus, l’affaiblissement des démocraties ou encore la destruction progressive de tous les acquis sociaux, il est vrai que l’avenir semble peu radieux. J’ai pourtant envie de croire qu’on peut franchir ce brouillard obscur et effrayant qu’est le futur, ou en tout cas s’efforcer d’y faire quelques pas, du mieux qu’on le peut. Si cette période anxiogène à l’extrême a un mérite, c’est bien de nous rappeler que la vie est fragile et précieuse, et que les rêves sont importants. Dans un monde idéal, tout le monde devrait avoir le droit de vivre ses rêves, et personne ne devrait avoir à se battre pour avoir le droit d’exister.

Mon rêve à moi, c’est de raconter des histoires. De partager des histoires. De faire vivre des histoires.

Rien n’est plus magique qu’une histoire. Ça naît du vide, ça emplit l’imagination de quelqu’un, ça peut exister sans même être jamais couchée sur un quelconque médium. Ça peut être racontée, lue, partagée, écoutée. On peut se l’approprier, la vivre, la transformer, la laisser nous submerger. Les histoires tiennent du miracle. Elles peuvent surgir de l’intangible et nous faire pourtant ressentir une foule d’émotions bien réelles. Elles permettent de vivre les aventures les folles, de nous questionner sur nous-même et sur le monde, et même de rêver. Rien n’est plus magique qu’une histoire parce que, aussi immatérielle qu’elle puisse être, elle a le pouvoir de changer la réalité.

… à 2021…

En 2021, j’ai le plaisir et la chance de pouvoir faire quelques pas dans mes rêves et de vous partager des histoires qui me tiennent à cœur.

Premier roman et autres parutions

L’année sera pour moi marquée par la sortie en juin de mon premier roman Les Gardiens du Dessein, aux éditions Critic. Il s’agit d’un épais manuscrit, de pas moins de 1 400 000 signes, dont les premières lignes ont été écrites en février 2018. Quelque trois ans et bien des corrections plus tard, je suis très heureux de pouvoir vous le proposer dans sa forme définitive. C’est un space opera, un sous-genre de la SF que j’apprécie particulièrement. Dans Les Gardiens du Dessein, il y a du voyage spatial, des intrigues politiques, des ruines anciennes, des complots cachés et même des symboles étranges. On y suit une poignée de personnages aux vies souvent bouleversées qui vont s’efforcer de continuer à avancer et de reprendre le contrôle, à leur manière.

En plus de ce premier roman, j’ai également quelques autres sorties d’ores et déjà prévues cette année sur des formats courts :

  • Je serai au sommaire de l’anthologie Nature et Biodiversité du futur et d’ailleurs aux éditions Arkuiris, avec une nouvelle intitulée Sang & Sève
  • Ma nouvelle Exégèse fera partie du numéro 5 de la revue « L’Éclectique », éditée par l’association étudiante éponyme de la Sorbonne.

… et ses nouvelles aventures

Voilà en qui concerne les projets aboutis qui sont prévus pour voir le jour en 2021 à l’heure actuelle. Maintenant, il est temps de parler des projets qui sont en cours et qui vont bien occuper mon temps dans ces prochains mois.

Écriture

Côté écriture, l’année sera rythmée par le premier jet de mon second roman, que j’avais mis en pause pour me consacrer aux corrections éditoriales du premier. Il est encore un peu trop tôt pour dire de quoi il y sera question, mais ce sera toujours de la SF, dans une veine un peu plus planet opera cette fois. Je réfléchis également en parallèle à une autre histoire que j’aimerais beaucoup travailler en bande dessinée, ayant la volonté d’expérimenter d’autres formats de création.

Les éditions Omnivers

Je vous annonçais en novembre derniers sur les réseaux sociaux que j’avais pour projet de lancer une maison d’édition spécialisée dans les romans d’imaginaire : les éditions Omnivers. Cette année, je vais pouvoir continuer à préparer ce projet afin de l’amener un peu plus vers sa concrétisation. J’espère pour cela avoir l’occasion de continuer à présenter et faire connaître le projet auprès du public et des libraires (si les salons et festivals ont lieu, ce sera plus facile….), et je suis en parallèle toujours à la recherche de textes pour constituer les premières publications de la maison. Si jamais vous pensez avoir un manuscrit qui pourrait m’intéresser, n’hésitez pas à consulter le site internet des éditions Omnivers pour avoir plus d’informations sur ce que je recherche et comment m’envoyer un texte !

Le blog

Côté blog, vous aurez sans doute remarqué que le rythme est plutôt (très) irrégulier. Ma politique là-dessus se résume très simplement (et j’applique la même sur les réseaux sociaux et dans la vie en général) : je n’ai pas envie de me forcer à publier quand je n’ai rien de spécial à partager. Parfois, il m’arrive aussi d’avoir envie d’écrire un article pour le blog, mais de ne pas forcément trouver le temps de le faire. Il y a notamment quelques bandes dessinées que j’ai lues depuis quelques mois dont j’aimerais vous parler, et même un article que j’avais commencé à écrire mais que je n’ai pas terminé… Pour 2021, je vais essayer d’alimenter le blog un peu plus régulièrement, mais je ne peux rien promettre. Si vous voulez être sûr de ne rien rater de ce que je publie sur ce site, je vous invite à utiliser le flux RSS du site, ou bien à me suivre sur Twitter.

Un petit tour du côté du jeu vidéo

Pour terminer cet article, quelques mots sur un « petit » projet annexe qui m’a occupé ces derniers mois à l’occasion d’une pause d’écriture. J’ai déjà dit plus haut que mon truc à moi, c’était de faire vivre des histoires, et que j’avais la volonté de jongler avec différents formats. Il en est un qui m’attire tout particulièrement par les immenses possibilités qu’il offre : le jeu vidéo. Je suis intéressé par la narration, la création musicale (vous pouvez trouver quelques compositions de ma part avec ma série de récits musicaux sur ce site), la création graphique et par la programmation (j’ai une formation en informatique à la base). Il est alors tout naturel pour moi de me tourner vers le jeu vidéo qui allie tout ça et plus encore, avec cet aspect interactif qui permet d’impliquer directement le joueur dans l’histoire.

Ainsi, je suis ravi de vous présenter Uniwardens, un projet de jeu vidéo d’action aventure puzzle, avec une narration riche et quelques éléments de RPG. Vous pouvez voir quelques images ci-dessous, et vous trouverez sur la page itch.io du jeu un peu plus d’informations ainsi qu’un petite démo téléchargeable qui montre à quoi le jeu complet pourrait ressembler (la page et la démo sont uniquement en anglais pour l’instant).

Réussir à terminer cette petite démo a été une belle expérience et l’occasion pour moi de mieux cerner ce que la réalisation d’un jeu vidéo implique dans tous ses aspects. J’ignore à l’heure actuelle ce que deviendra ce projet : développer un jeu vidéo dans sa totalité est évidemment une très longue entreprise, surtout en indépendant, et le temps est une ressource précieuse que je n’ai pas suffisamment en abondance pour réaliser seul un tel projet en parallèle de mes autres activités. J’ai évidemment la volonté de mener ce projet à terme un jour ou l’autre, d’une façon ou d’une autre, peut-être pour 2022 ou 2023, qui sait ? Cela dépendra des opportunités et des rencontres. D’ici-là, je serai ravi de lire vos retours si vous jouez à cette démo et de savoir ce que vous en pensez, en espérant qu’elle vous offre un joli petit moment de divertissement 🙂