À propos

Qui suis-je ?

Florestan De Moor est passionné depuis tout petit par les cultures de l’imaginaire, qu’il a découvert tout d’abord par l’entremise de la Fantasy avec les œuvres notamment de C.S. Lewis, Philip Pullman ou encore Pierre Bottero. La plongée dans la Science-Fiction se fera plus tard, mais sera tout aussi marquante, entre Stargate, Dune et Fondation. Lecteur en quête permanente d’aventures à couper le souffle, plus attaché aux personnages qu’aux univers, Florestan s’intéresse à l’imaginaire et à la création sous de multiples aspects : littéraires, musicaux, graphiques, ou encore vidéoludiques. Il sort en 2021 son premier roman aux éditions Critic, Les Gardiens du Dessein, un space opéra d’aventure qui fait la part belle aux intrigues politiques et aux complots obscurs. Depuis 2021, Florestan travaille également à la réalisation de son premier jeu vidéo, projet entièrement solo.

Crédit photo : Karine Baudot
Festival Rue des Livres 2022

Pourquoi l’imaginaire ?

L’imaginaire permet de déployer des univers incroyables, aux lois magiques ou aux technologies fabuleuses. S’il est appréciable et divertissant de s’échapper dans ces mondes inventés, la véritable force de l’imaginaire réside dans sa capacité à nous emmener ailleurs pour mieux nous parler de notre présent, de ses enjeux sociétaux et de l’être humain. L’imaginaire est un terreau fertile pour expérimenter, pour pousser des hommes et des femmes dans leurs retranchements et observer leurs réactions, pour tenter de comprendre les travers de nos sociétés, pour mettre à l’essai des alternatives. Les mots peuvent changer le monde, et les littératures de l’imaginaire l’ont bien compris.

Liste non exhaustive d’œuvres que je recommande sans hésiter

Les Chroniques de Narnia, de C.S. Lewis | La Quête d’Ewilan, de Pierre Bottero | À la croisée des Mondes, de Philip Pullman | Dune, de Frank Herbert | Fondation, de Isaac Asimov | Spin, de Robert Charles Wilson | QuanTika, de Laurence Suhner | The Expanse, de James S.A. Corey | Lum’en et Omale, de Laurent Genefort | Serpentine, de Mélanie Fazi | La Roue du Temps, de Robert Jordan | Fils des Brumes, de Brandon Sanderson | Les Dieux Sauvages, de Lionel Davoust | Bohen, d’Estelle Faye | Stargate | Pyramides, de Romain Benassaya | Des Sorciers et des Hommes, de Thomas Geha | Le Bâtard de Kosigan, de Fabien Cerutti | Un Pont sur la Brume, de Kij Johnson | Les Chroniques du Radch, de Ann Leckie | Sombres Cités Souterraines, de Lisa Goldstein | La Planète Inquiète, de Christian Léourier | L’Empire du Léopard, d’Emmanuel Chastellière | La Fontaine Pétrifiante, de Christopher Priest | La Rivière à l’Envers, de Jean-Claude Mourlevat | Your Name et Les Enfants du Temps, de Makoto Shinkai | Terra Prime, de Ogaki | Le Voyage Extraordinaire, de Filippi et Camboni | La Fracture, de Nina Allan | Quitter les Monts d’Automne, d’Émilie Querbalec | Yardam, d’Aurélie Wellenstein | Un Long Voyage, de Claire Duvivier | Malhorne, de Jérôme Camut | Le Livre de M, de Peng Shepherd | Dominium Mundi, de François Baranger | Le Prieuré de l’Oranger, de Samantha Shannon | Bertram le Baladin, de Camille Leboulanger | Mécanique Céleste, de Merwan | Préférence Système, de Ugo Bienvenu