CrossCode

© Radical Fish Games

Je me suis dernièrement replongé dans le jeu CrossCode suite à la sortie de son DLC A New Home qui apporte du nouveau contenu et une petite extension de l’histoire. C’est l’occasion pour moi de vous parler de cette pépite du jeu vidéo indépendant, développé avec beaucoup de passion depuis maintenant presque une dizaine d’années par le studio allemand Radical Fish Games.

CrossCode est un jeu d’action-aventure RPG avec un côté rétro qui tire ses racines des anciens jeux The Legend of Zelda. On y incarne Lea, qui va explorer un jeu dans le jeu. En effet, l’humanité a colonisé une planète et l’a transformée en terrain de jeu pour un MMO massif, CrossWorlds, auquel les gens peuvent se connecter et y incarner un avatar grâce à une interface de réalité virtuelle. Seulement, Lea se réveille dans le jeu sans la moindre idée de son identité réelle, et ceux qui l’accompagnent espèrent ainsi que fouler de nouveau les lieux familiers de CrossWorlds va lui permettre de retrouver des fragments de mémoire.

Au fil de son long processus de développement (démarré en 2012, sortie d’une démo technique en 2013, campagne de financement participatif et sortie en early access en 2015, sortie de la 1.0 en 2018, sortie sur consoles en 2020, et enfin sortie du DLC en 2021), CrossCode s’est imposé comme un bijou unique. Il emprunte à beaucoup de genres avec tant d’ingéniosité et d’efficacité que les jeux du même style restent rares, encore aujourd’hui. CrossCode est véritablement le jeu auquel je rêvais depuis longtemps de jouer et que je désespérais pourtant de trouver.

Servi par un pixel art de grande qualité et une ambiance sonore fantastique signée Deniz Akbulut, le jeu propose une histoire de science-fiction vraiment convaincante où le passé de Lea remonte peu à peu à la surface et amène ses plot twists. La mise en abyme du jeu dans le jeu fonctionne à merveille, et parcourir l’univers de CrossWorlds se révèle un grand plaisir, aussi bien pour trouver le moindre coffre caché que simplement pour découvrir les paysages somptueux. Dans ce jeu en vue 2D top-down, une troisième dimension d’altitude est impeccablement intégrée et permet d’inclure des éléments de platforming aussi bien dans les séquences d’explorations que lors des combats ou des phases de puzzle.

Le combat est dynamique à souhait (avec toujours plus de chiffres partout, et on aime ça), grâce à ses mécaniques de mêlée et de tirs à distance combinés aux 4 éléments du jeu (fire, ice, shock, wave) qui permettent des coups uniques et surpuissants. Les bosses sont quant à eux finement travaillés, et demandent bien souvent d’arriver à déterminer la bonne manière d’esquiver leurs attaques et de les combattre, sans que ça en devienne frustrant (j’ai sans doute un peu ragé quand même contre le gros papillon du temple de feu ou encore le dernier boss du DLC, qui font vraiment très mal). La difficulté est plutôt bien dosée, et nous oblige à réellement progresser dans notre maîtrise des mécaniques pour avancer.

Le côté RPG est également bien présent avec quantités de matériaux, d’armes, d’armures ou encore de consommables à collectionner et utiliser pour améliorer ses capacités et statistiques, ou encore les nombreuses quêtes secondaires à réaliser qui font vivre un peu plus cet univers et les personnages qui s’y trouvent.

Quant aux phases de puzzle qui constituent le contenu principal des donjons, ils sont un vrai régal. Chaque zone introduisant ses nouveaux éléments, ils peuvent devenir d’une grande complexité vers la fin du jeu, au point de nous tirer un soupir d’angoisse à chaque fois qu’on entre dans une nouvelle salle et qu’on voit des trucs partout dans tous les sens, mais aussi un vrai sentiment de satisfaction quand on en vient à bout. À ce titre, le dernier donjon introduit par le DLC est à la fois le pire et le meilleur de tous (notamment grâce au nouvel élément introduit qui est très bien pensé) : source de maux de tête comme de joie profonde pour qui aime réfléchir à résoudre des puzzles.

Jeu hybride, où se mélangent combat, exploration, puzzles, éléments de RPG, et un solide récit de SF, CrossCode est un jeu exigeant qui n’est probablement pas pour tout le monde. Lorsque l’alchimie prend toutefois effet, comme ça a été le cas pour moi, l’expérience devient un véritable régal et je ne pourrai jamais assez remercier les développeurs de Radical Fish Games d’avoir conçu un jeu aussi peaufiné et aussi incroyable. Si les terres lointaines de CrossWorlds vous attirent, alors n’hésitez plus et plongez. Il y a là de quoi passer des dizaines d’heures à vivre une aventure qui ne se refuse pas.

Pour découvrir le jeu

Site de CrossCode

Blog de Radical Fish Games

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *